Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Avant l'heure...

Avant l’heure…                                        en Word en PDF

Tous les sous-officiers du régiment sont au mess pour la réunion hebdomadaire où comme de coutume notre RSM nous informe et donne certaines directives.

 

Un des thèmes cette fois consiste à rappeler le fait que tout retard à la garde sera sévèrement puni.

Nous voici prévenus.

Il faut dire que depuis peu les horaires ont changé car la garde commence à 08h00 à la place de 14h00 selon l’ancienne méthode.

 

En cette fin de l’année 1976 les journées raccourcissent et la nuit est tombée lorsque je sors du mess cependant, je ne me rends pas au bloc 17* où j’ai ma chambre mais chez mon copain Gérard dont j’aide à préparer son appartement pour la venue de son épouse.

C’est un «trois chambres» à Hellefelderbach et il arrive que j’y dorme.

 

Quelques jours plus tard c’est ce qui se passe sachant que je monte de garde au quartier le lendemain mais j’ai tout prévu puisque j’ai pris mon BD** avec moi.

Je me couche tôt dans cette chambre improvisée mais mon sommeil est un peu perturbé par le stress de ne pas arriver à l’heure à ma garde…

 

Au moment où j’ouvre les yeux, j’ai une mauvaise impression alors que je jette un œil à mon vieux réveil.

Il affiche 08h20 !!!

Je bondis comme un diable hors du lit en pestant contre ma bêtise, imaginant les sanctions qui ne manqueront pas de me tomber dessus.

Je m’habille en un temps record ma tenue étant heureusement prête.

Je suis à fond mais je sais aussi que j’ai 25 minutes de retard qui me sont totalement impossibles de

rattraper à moins d’un miracle.

 

Je descends les escaliers presqu’en chute libre puis me voilà courant sur le chemin pour rejoindre ma voiture.

Il fait encore nuit vu la saison,… j’ouvre la portière…et le plafonnier s’allume éclairant l’habitacle et mon regard tombe sur l’horloge qui affiche ……04h25 !!!

 

Je réalise alors que je me suis totalement emballé et que je suis prêt pour la garde au milieu de la nuit.

La tension retombe d’un coup et je ris intérieurement de mon attitude due à cette épée de Damoclès brandie par le RSM quelques jours plus tôt.

Je décide de remonter à l’appartement pour attendre l’heure adéquate mais pas question de me remettre au lit avec le risque que vous devinez.

 

Ce genre d’anecdote ne s’est plus reproduite et je ne suis jamais de toute ma carrière arrivé en retard pour un service de garde.         Merci RSM !

 

CENIER Maurice 18/10/2017

 

 

*Bloc logements des sous-officiers

** Battle Dresscapturedddddd.jpg

 



18/10/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres