Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Le vol du Chinook

Le vol du Chinook                   en Word en Pdf

 

En septembre 1985 je suis adjoint de peloton pour la formation des COR  7R quand mon chef reçoit une demande émanant de l’escadron recce para commando.

Ils auraient besoin d’un plastron* pour un exercice se déroulant au barrage de Nisramont.

Cependant et en guise de compensation pour cette collaboration, il nous est proposé d’effectuer le trajet retour vers Stockem à bord d’un des Chinook**prenant part à l’action.

Mon chef répond évidement de manière positive car nous sommes bien sûr tous tentés par cette expérience qui rompt avec le programme.

Notre mission est de défendre les installations contre une attaque quelle qu’elle soit mais avant cela nous devons nous familiariser avec le drill d’embarquement dans l’hélicoptère.

Le lendemain nous sommes avec nos élèves à la piste baby*** où deux chinook de l’US Army se sont posés.

Nous répétons plusieurs embarquements qui doivent s’effectuer par la rampe abaissée en deux files identiques à gauche et à droite selon un angle de 45° de manière à éviter le flux brulant des turbomoteurs.

Le lendemain dans l’après-midi nous faisons mouvement vers les hauteurs d’Houffalize pour prendre position en vue de l’attaque prévue dans la nuit.

Vers minuit nous essuyons l’assaut qui après plusieurs péripéties abouti à la prise de contrôle de l’ouvrage par les paras commandos.

A l’aube nous sommes tapis dans les bois en lisière d’une prairie tenant lieu de landing zone et guettons le bruit des hélicoptères qui ne tarde pas à se faire entendre.

Un para allume un pot fumigène qu’il lance aussitôt au milieu du champ et le bruit des pales claquant dans l’air se rapproche rapidement.

C’est alors qu’apparait le premier appareil en approche cabrée qui bientôt se trouve à quelques mètres du sol.

Postés en lisière nous recevons brutalement en pleine face un gros paquet d’eau résultant de la rosée compactée par le souffle des pales de l’appareil. Puis nous courons vers celui-ci.

Nous entrons tous par la gauche mais prenons les places prévues à l’intérieur et déjà nous voyons le sol s’éloigner rapidement.

Nous filons à tout vitesse vers le Sud quoique  peu après, l’appareil ralenti et commence à décrire des cercles au-dessus du mardasson à Bastogne.

Nous voyons alors le dispatch américain faire des photos de ce mémorial hautement symbolique par la rampe restée à moitié ouverte.

Mais à nouveau, le paysage défile et il ne nous faut que quelques minutes pour voir apparaître le camp Général Bastin où les roues touchent le sol pour que nous nous retrouvions dehors agenouillés dans les hautes herbes regardant les chinook reprendre de l’altitude pour disparaitre au loin.

De telles synergies étaient intéressantes et permettaient à nos élèves de découvrir la spécificité de l’escadron recce para commando notre voisin de quartier.

*  Plastron : Tenant le rôle d’ennemi.

** Chinook : CH-47 Hélicoptère birotors d’assaut et de transport lourd.

*** Piste baby : Piste pour l’écolage.   CENIER Maurice 21/11/2019Chinook_hc2_za682_arp.jpgActivite_Plus-Bastogne-War-Museum-161238-1L.jpgle_site_de_nisramont.jpg




21/11/2019
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres