Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Général "Hiver" à Bergen

Général «Hiver» à Bergen,       en Word en PDF

Cette année-là, notre camp de Bergen a lieu en janvier.

Les épreuves du « Chalrec » déjà ardues en temps normal promettent des journées difficiles, mais quoique personne n’en parle, nous savons que les deux semaines qui viennent risquent d’être pénibles pour nous tous.

Mais en quelques jours tout bascule car la tempête fait rage dans le nord de la RFA et nous recevons des informations alarmistes telles que la formation de congères de six mètres qui bloquent les chemins de fer.

Puis la nouvelle tombe ; notre départ sera retardé, plus question de chalenge recce mais des exercices organisés pour nous occuper et amortir le coût d’un tel camp.

Les aléas climatiques se calment et c’est avec une semaine de retard que nous embarquons les véhicules sur le train.

Sur place, le premier exercice que nous allons effectuer consiste à traverser le camp en « Black out » mais cette fois il s’agit de passer dans l’envers du décor des stands où se trouvent les merlons et les systèmes actionnant les cibles que nous ne voyons en général que peu dans nos optiques.

La colonne d’escadron s’élance sur des chemins inconnus et terriblement enneigés.

Pour les chauffeurs rouler à l’intensificateur de lumière est déjà un défi mais dans la neige sans distinguer les contrastes relève de la gageure et je ne parle pas des véhicules sans « IL ».

Tout se déroule pourtant bien car comme souvent la valeur des personnes prend le dessus et les talents ne manquent pas au sein du régiment.

Alors que notre super chauffeur pilote avec brio, nous défilons au milieu des silhouettes fantomatiques de butes et autres dispositifs impressionnants dans cet imbroglio gelé.

Mais alors que tout semble « rouler », le décor s’illumine brusquement des phares d’un véhicule en arrière.

Je me retourne interrogateur pour voir sur le chemin que nous venons d’emprunter une énorme forme noire qui se découpe dans les phares d’un CVR-T en arrière-plan.

Aussitôt la radio jusque-là silencieuse crépite d’un message qui nous glace le sang.

Bravo, this is Four one* ! un CVRT c’est retourné !

Aussitôt, je demande à Claude de faire demi-tour, d’allumer les phares et en quelques instants, nous voici sur les lieux.

En fait un Scimitar est monté avec sa chenille droite sur un merlon et se trouve posé sur le flanc gauche, son équipage sain et sauf mais sonné est en train de s’extraire du véhicule.

Je transmets un résumé à Bravo Six qui arrive peu de temps après suivi de « blue bell ».**

Tout va bien cependant il n’en fallait pas plus pour abréger l’exercice car en effet un autre accident pourrait survenir sans avoir une issue aussi heureuse.

Nos dépanneurs vont avoir du boulot pour remettre ce véhicule d’aplomb.

Après un petit ordre de mouvement et phares allumés, le reste de l’escadron fini par rejoindre le parking près de notre cantonnement.

 

Ce genre d’exercice comportait bien sûr un risque mais dans le cas présent la neige a joué un rôle prépondérant, le chef de véhicule en a gardé pendant quelques semaines une petite douleur aux cervicales.

 

*Call sign non sûr.

**Appui maintenance et dépannage.

 

 Maurice CENIER 19/12/201729039_1465275640008_1477028652_31183475_5491017_n.jpg29039_1465275680009_1477028652_31183476_576016_n.jpg



19/12/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres