Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Le CHALREC l'épreuve "Tir de Peloton"

CHALREC    en Word

Il fait chaud !

L'air ambiant réchauffé par le moteur de ce Scorpion qui tourne au ralenti ajoute à l'inconfort du tanksuit et du casque  que portent les trois équipiers.

Le chauffeur a l'habitude des situations stressantes et il est aussi le plus calme .d'entre nous.  Aujourd'hui, une mission supplémentaire lui incombe, il devra crier dans l'interphone les secondes qui passent à partir du premier coup d'un engagement, et ce, de quatre en quatre secondes.

Le canonnier est un peu plus stressé mais il actionne la tourelle du Scorpion d'une main ferme, il connaît sa technique de tir et est bien décidé à ne pas se laisser surprendre.

Le chef de véhicule c'est votre serviteur et je dois bien avouer qu'à cet instant les battements de mon coeur font de la concurrence aux six cylindres du Jaguar qui ronronne dans mon dos.  La tourelle est tournée vers l'arrière comme pour la tactique du freinage.  Je serre entre les genoux le culot d'un obus de 76 mm, un deuxième est sur mes cuisses, maintenu fermement par ma main droite, un troisième est chargé dans le canon, sûreté mise.

 

J'observe avec intensité l'image du terrain devant nous par le X 1 de mon périscope No 71 et pour l'instant rien ne bouge.

A 50 m à droite du Scorpion, un Scimitar dans une posture identique, je sais que là aussi la concentration est à son comble.

A notre gauche et au-delà du chemin réservé à l'Unimog des contrôleurs, la section 36 et 31, mais le stand 20 ne permet pas d'avoir une vue correcte de leur secteur.

Soudain l'image dans mon X 1 a changé, j'observe une cible APC (de 1,25 x 1,25) à droite du secteur et se trouvant vers les 1000 m.

Pressant le switch de mon M29, je désigne l'objectif à mon adjoint : « 32, APC à droite pour toi ! ».

Les secondes passent et sachant que la cible ne sera visible que 40 secondes, j'observe, prêt à donner un ordre de tir.

Un bruit retentit et je vois la traçante de l'obus de 30 percuter la butte au pied de la cible.  Mais, dans le X 1 je vois alors apparaître un deuxième objectif.  Cette fois, il s'agit d'une tourelle de tank. 

Déjà je crie à mon canonnier : « Tourelle à gauche, dessus tank 700, chargé, feu ! » sûreté enlevée, j'ai le temps de passer en x 10 et d'attraper la poignée de mon périscope que je maintiens fermement en rivant mes yeux sur l'objectif et je sens le coup partir.  Le choc est toujours d'une violence inouïe et le véhicule balance comme un rocking chair, le ciel, la traçante � « long ! »

«  Moins 200 ! »

Je suis entrain d'introduire l'obus qui était sur mes cuisses et j'enlève la sûreté lorsque j'entends « Quatre ! ».

« Chargé Feu ! »

« Court ! Plus 100 ! »

« Huit ! »

L'obus est chambré, j'enlève la sûreté «  chargé feu » !

« Douze ! »

Le coup est parti et TRANSPERCE LA CIBLE.

Ouf !  Tout le monde m'avait dit que trois coups seraient difficiles sous les 15 secondes.Mais à ce régime, je viendrai vite au bout de mes 12 obus.  Il faut que j'évalue mieux la distance !L'ordre de nous replier sur la position suivante nous parvient par radio et les quatre véhicules s'y rendent en essayant de rester alignés.

Les engagements suivants montrent une amélioration de nos performances et une meilleure maîtrise de la situation.

Finalement c'est de retour au DUMP MUNITIONS que le S3 de l'époque m'annoncera que notre Sec 35-32 a atteint neuf objectifs, la section de gauche ayant rencontré quelques difficultés.

 Le tir de Peloton n'était qu'une des épreuves du Challenge Recce, mais c'était sans doute la plus intense et stressante de toutes, c'est là que nous tentions de démontrer notre préparation et notre motivation.

 Cette année 1981 apportait au 3e Pl de l'Esc Bravo la coupe du meilleur Pl de cette saison de CHALREC, car l'épreuve Tactique Peloton allait bien se dérouler également  mais çà, c'est une autre histoire.

Maurice CENIER

 

 



02/05/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres