Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Mine de rien

Mine de rien,                  en PDF                             en Word

 

En 1977, je suis depuis bientôt deux ans à Bravo One Zero et mon adjoint (Yves) me demande de donner un cours sur le bouchon de mines aux chauffeurs et canonniers du peloton.

Le lendemain matin,  je donne des explications théoriques à ceux-ci, puis après avoir emporté une demi-douzaine de mines AT-M6 PRAC ainsi que la trousse pionnier, nous remontons à pieds la route vers le dépôt munition de Dickenbrück.

Peu après le bâtiment du KL à gauche, il y a un chemin qui monte vers les champs et c’est ici que j’ai choisi de m’installer pour donner la partie pratique du cours.

Il fait beau et le sol est assez sec mais chacun s’applique à creuser un trou où viendra prendre place une de nos belles mines bleues selon le plan déterminé.

Avant de les dissimuler, nous disposons les allumeurs puis vissons les bouchons que nous armons.

Voilà ! Tout est prêt pour le final que j’espère à la hauteur du travail accompli et dans ce but j’ai prévu la traversée du dispositif par un de nos CVR-T.

Pendant que le véhicule remonte le chemin miné, nous prenons du recul par sécurité.

Mais alors que je m’attends à une conclusion logique,… le SCORPION roule sur nos mines… qui refusent de se déclencher.

Je suis dépité car malgré plusieurs allers retours, rien ne se passe mais il faut que je me rende à l’évidence ayant négligé un aspect fondamental ;  la fameuse «faible pression au sol» du CVR-T qui se rappelle à mon souvenir.

Cependant, ne voulant pas rester sur cet échec je décide d’aller chercher ma voiture personnelle, (une petite Renault 4) en doutant du résultat.

Cinq minutes plus tard je vois les bouilles curieuses de mes gaillards goguenards me regardant emprunter le fameux chemin au volant de mon auto rouge.

Mais dès que la roue atteint la première mine, celle-ci  se déclenche !

Aussitôt la fumée blanche et âcre envahit  l’habitacle, les autres mines sont misent à feu de la même manière ou en sautant avec élan dessus.

Revers de la médaille, ma voiture dégage maintenant une forte odeur d’œufs pourris.

On en rigole tous beaucoup mais nous nous rendons compte par la même occasion que notre petit CVRT dispose d’une caractéristique pouvant se révéler utile du fait de sa faible pression de 350 gr au cm².

La mine utilisée ici requérant une pression de 90 kg sur le plateau pour sa mise à feu.

Plus tard au cours de ma carrière cette particularité représentera un réel atout dans les zones marécageuses et un jour j’ai même réussi à dépanner  un M-113 embourbé à l’aide d’un Spartan.

Ceci a entre autre facilité la reprise de Port Stanley par les troupes britaniques lors de la guerre des Falklands en 1982.

Outre-manche ce véhicule est encore utilisé avec succès et a subis de nombreux rétrofits permettant d’en amortir les couts.

Notre pays a sans aucun doute payé très cher ce programme par manque de vision à long terme.

 

Maurice CENIER 19/03/2017

0102m6at.jpg31665F35FmnxS8nQkUUOS688jVD1NoGLbyvEvO6.jpg



25/03/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres