Escadron BRAVO & Cie

Escadron BRAVO & Cie

Le CHALREC l'épreuve "Tactique de Peloton".

Le CHALREC (Suite)

 

Tactique Peloton (en Word)

 

 

0800 heures position assurée !

 

Le peloton B3ø est arrivé vers 0700 heures sur la transversale initiale pour le freinage avec des positions pour les sections, 35 et 32 à gauche et 36-31 à droite de l'axe principal.

 

Un contrôleur CHALREC sur les talons notant tous nos faits et gestes, nous nous mettons au travail : préparation des positions de rechange et supplémentaires, Recce des chemins de repli, croquis et une foule d'autres détails qui figurent dans notre check List.

 

Les incidents injectés par notre contrôleur se déroulent pendant une bonne heure et nous réagissons en essayant de respecter les drills prévus.  Puis arrive l'ordre du décrochage (« 3ø THIS IS B6, RITOURNELLE MAINTENANT ! »), le décrochage doit s'effectuer en deux étapes, la première étant que la section 35-32 sous la couverture de la section du chef de peloton quitte la position initiale pour reprendre une destruction (un abattis) préparée dans la profondeur par une de nos sections de voltigeurs.

 

A notre arrivée dans le bois et après avoir positionné les deux véhicules pour parer à toute éventualité, je me mets en devoir de reprendre la destruction de la meilleure façon qui soit, ce qui permet à la section du 7ø d'évacuer ses éléments.

 

La suite logique étant que la section 36-31 décroche pour aller prendre position du côté AMI de l'obstacle, après quoi, et sur ordre, j'exécuterai la mise à feu et replierai mes éléments en sécurité sur la transversale suivante.

 

Tout se déroule de façon très intense et je me sens en totale immersion dans la situation à un point tel que je n'accorde plus aucune attention au fait qu'il s'agit d'une épreuve du Challenge Recce.

 

Après avoir quelque peu pressé mon chef de peloton de bien vouloir traverser le dispositif comme prévu et demandé à la nuée d'observateurs de se tenir à l'écart de l'axe du canon chargé de mon scorpion, je mets à feu l'abattis que nous quittons sans délais.

 

L'exercice se termine peu après et il nous reste à rejoindre le stand 21 où se situe le bivouac.

 

Le soir tout l'escadron réuni dans notre cantine nous fêtons les résultats, heureux d'apprendre que notre prestation du jour nous a apporté un score assez élevé qui s'ajoute aux bons tirs effectués précédemment[1].Le cri de guerre du « B » se fait entendre très souvent.

 

Nous vivions une époque où notre entraînement n'avait d'égale que notre motivation et je ne suis sans doute pas le seul qui en gardera un souvenir indélébile.

TIGRE, TIGRE ! ...CHASSE ! MORD ! TUE !

CENIER Maurice modifié le 29/01/2017



[1] L'épreuve de tir peloton sur ce Blog et dans "A bride abattue" No 193 (janvier mars 2007)



02/05/2010
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres